« Je suis l’Immaculée Conception »

En ce mercredi 25 mars nous honorons la Bienheureuse Vierge Marie dans le mystère de son Annonciation. Nous faisons également mémoire de la XVIe Apparition dans laquelle la Belle Dame révèle enfin son nom : Que soy era Immaculada Concepciou.

Malgré le confinement, nous voici réunis autour de Notre Dame de Lourdes, si près de Bernadette, nosta Santa. De l’abbé Peyramale à l’abbé Duhar, la paroisse de Lourdes nous accueille ce soir pour approfondir, en eau profonde, les jaillissements d’un nom qui appelle nos méditations.

Nous serons aidés en cela par une ode musicale à Notre Dame de Lourdes. Et parce que Lourdes n’est plus vraiment Lourdes sans les pèlerins italiens, nous accueillons depuis la tribune de la Basilique de Busto Arsizio, près de Milan, Isaïe Ravelli. Dans ses improvisations mariales, les orgues Mascioni chantent la gloire de Notre Dame de Lourdes.  



Retrouvez les différentes improvisations musicales d’Isaia Ravelli :

Demandées le lundi 23 mars dans la matinée ; enregistrées l’après-midi même, réécoutez les improvisations mariales d’Isaïe Ravelli.

Suivez le chant des oiseaux qui, des Espélugues, nous conduit à la Grotte de Massabielle… La joie, la paix, la gloire de l’autre monde portent l’écho d’une mélodie bien connue : Ave, Ave, Ave Maria…


Plan de la conférence
sur le thème de l’année pastorale 2020 des Sanctuaires de Lourdes :

« Je suis l’Immaculée Conception »

abbé Benjamin Martin

Accueil du Curé de Lourdes, M. l’abbé Jean-François Duhar

Improvisation sur l’Ave Maria

_____________________________________________________________________________

Prologue

Jean Baptiste Estrade, 1878 :

« Dans la soirée du 25 mars […] nous fîmes prier Bernadette de venir à la maison. Nous désirions vivement ma sœur et moi, connaître les particularités de l’extase du matin… Bernadette fit le récit […] puis, arrivée aux paroles qui en marquent la fin : Je suis l’Immaculée Conception, elle se tourna vers moi : Mais que veulent dire ces paroles, je suis l’Immaculée Conception ? »[1]

Improvisation sur l’Ave Maria

_____________________________________________________________________________

Introduction 

René Laurentin :

« ceux qui répandent [le nom de la Dame] l’entourent de rectifications bien-pensantes : Je suis la Vierge Immaculée… Marie Immaculée… La Vierge de l’Immaculée Conception ; à la rigueur Marie, l’Immaculée Conception. On ramène aux formules connues le propos insolite. »[2]

Au sujet de la lettre que Sainte Bernadette écrivit à Sa Sainteté le Pape Pie IX en 1876, remarquons sa prudence : 

 « Vous l’avez proclamée Immaculée et, quatre ans après, cette bonne Mère vint sur la terre pour dire je suis l’Immaculée… On dirait qu’elle est venue confirmer la parole de notre Saint-Père ». 

Improvisations sur l’Ave Maria

_____________________________________________________________________________

Première partie           A l’écoute de la déclaration du 25 mars 1858

  1. L’intervalle du 5 au 24 mars dans la perspective de la Quinzaine
  2. Généalogie de la question de l’identité de l’Apparition

Improvisations sur l’Ave Maria

  • L’Apparition du jeudi 25 mars 1858

Voici la formulation « cérémonieuse comme une révérence »[3] par laquelle Bernadette interroge la Dame : 

Mademisello, boulet aoué la bountat de me disé que es, s’il bou plaît ?[4]

Mademoiselle, voulez-vous avoir la bonté de me dire qui vous êtes, s’il vous plaît ?

Propos de Sainte Bernadette recueilli à Nevers par M l’abbé Febvre :

J’ai été entêtée toute ma vie et même à la Grotte, à l’égard de la Très Sainte Vierge Marie. Je me suis fait répéter quatre fois l’ordre de boire de l’eau de la source, que je trouvais boueuse et qui excitait ma répugnance. Aussi, en retour, Elle m’a bien punie en me forçant à lui demander quatre fois son nom avant de m’apprendre qu’elle s’appelait l’Immaculée Conception. [5]

Improvisations sur l’Ave Maria

_____________________________________________________________________________

4.  La déclaration mot à mot     

Pour un approfondissement nous renvoyons à René Laurentin, Lourdes – Histoire Authentique, tome 6 : Les dernières Apparitions, 5 mars – 16 juillet 1858, chapitre 38, §2 problèmes, p. 95-108.

Improvisations sur l’Ave Maria

_____________________________________________________________________________

Seconde partie    Méditations sur le sens de ces paroles

Première méditation : dans le sillage du dogme de sa conception immaculée

Voici quelques citations de l’abbé Barrere, curé de Lourdes en suite de l’abbé Peyramale :

« Je suis l’Immaculée Conception [c’est] comme si [la Sainte Vierge] disait : Je suis non seulement pure, mais la pureté en personne, non seulement blanche, mais la blancheur en personne, non seulement immaculée dans ma conception mais l’Immaculée Conception en personne ».[6]

« Je suis la réalisation de l’Idéal de Dieu ou encore je suis sa conception type. Des millions et des millions de créatures, belles mais défectueuses exprimeront les idées ou les conceptions de Dieu. Une seule réunira ce que la nature et la grâce, ce que l’esprit et la chair peuvent refléter de l’Infini. C’est moi l’Immaculée Conception. »6

« Je ne suis rien en moi, mais toute en Dieu, de Dieu et par Dieu : je suis sa conception, la conception de la Très Sainte Trinité : ce qu’elle conçoit d’une manière éminente »6.

Improvisation sur l’Ave Maria

_____________________________________________________________________________

Deuxième méditation : La Vierge sans péché, au secours des pécheurs

Citations de Mgr René Laurentin :

« Pourquoi Celle qui vient ainsi au secours des pécheurs se nomme-t-elle plus précisément l’Immaculée Conception ? N’est-ce pas là une sorte de contradiction ? Se présenter ainsi aux pécheurs comme la Vierge sans péché, n’est-ce pas marquer les distances à leur égard ? »[7]

« ce n’est pas par le péché que l’on comprend les pécheurs mais par l’amour et la miséricorde. Ici éclate la portée positive de l’Immaculée Conception. […] La Vierge est Celle en qui nul péché n’a étriqué l’amour. »[8]

Improvisation sur l’Ave Maria

_____________________________________________________________________________

Troisième méditation : L’Immaculée, Conception de l’Eglise

Improvisation sur l’Ave Maria

_____________________________________________________________________________

Conclusion 

Improvisation finale sur l’Ave Maria

_____________________________________________________________________________

Bénédiction du Curé de Lourdes, M l’abbé Jean-François DUHAR

Nous vous donnons rendez-vous vendredi prochain pour approfondir le message de Lourdes par la conférence « Heureux vous les pauvres »

Pour approfondir la fête de l’Annonciation découvrez le cycle d’homélies commentant l’Ave Maria sur voxindeserto.fr


[1] in René Laurentin, Lourdes – Histoire Authentique, tome 6 : Les dernières Apparitions, 5 mars – 16 juillet 1858, chapitre 38, §3 récit, note 116, p. 131.

[2] René Laurentin, op. cit., chapitre 38, §3 récit, p. 133. L’auteur recense et analyse l’ensemble des formules attestées en amont : § 2 p. 103-104.

[3] René Laurentin, Lourdes – Histoire Authentique, tome 6 : Les dernières Apparitions, 5 mars – 16 juillet 1858, chapitre 38, §3 récit, p. 117.

[4] Pour l’historique de cette déclaration cf. René Laurentin, Ibid. tome 6, p. 117 ; note 63.

[5] Propos de Bernadette recueilli à Nevers par M l’abbé Febvre et rédigé en 1907 par son neveu M l’abbé Picq. Cf. René Laurentin, Lourdes – Histoire Authentique, tome 6 : Les dernières Apparitions, 5 mars – 16 juillet 1858, chapitre 38, §3 récit, note 69, p. 119.

[6] Abbé A. Barrère, curé de Lourdes, sermon prêché le 10 février 1908, arch. Francez.

[7] René Laurentin, Les Apparitions de Lourdesrécit, P. Lethilleux, Paris 1966, p. 271.

[8] Ibid. p. 272.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *