Lecture de l’Epître de Saint Paul aux Galates, 4, 1-7 :

Frères, aussi longtemps que l’héritier est mineur, il ne diffère en rien d’un esclave, bien qu’il soit le maître de tout ;
mais il est soumis à des tuteurs et à des curateurs jusqu’au temps marqué par le père.
De même, nous aussi, quand nous étions enfants, nous étions sous l’esclavage des rudiments du monde.
Mais lorsqu’est venue la plénitude des temps, Dieu a envoyé son Fils, formé d’une femme, né sous la Loi,
pour affranchir ceux qui sont sous la Loi, afin de nous conférer l’adoption.
Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans vos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie : Abba ! Père !
Ainsi tu n’es plus esclave, tu es fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier grâce à Dieu.

Lecture de l’Evangile Lc 2, 33-40 :

En ce temps-là, Joseph et Marie, mère de Jésus, s’émerveillaient de ce qu’on disait de lui.
Et Siméon les bénit, et il dit à Marie, sa mère :  » Voici qu’il est placé pour la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël, et pour être un signe en butte à la contradiction,
vous-même, un glaive transpercera votre âme, afin que soient révélées les pensées d’un grand nombre de cœurs. « 
Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanouel, de la tribu d’Aser ; elle était fort avancée en âge, ayant vécu, depuis sa virginité, sept ans avec son mari,
et veuve jusqu’à quatre-vingt-quatre ans. Elle ne quittait point le temple, servant Dieu nuit et jour par des jeûnes et des prières.
Survenant à cette heure, elle se mit à louer Dieu et à parler de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu’ils eurent accompli tout ce qui était selon la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville.
L’enfant croissait et se fortifiait, étant rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Ecoutez l’homélie :

Philippe de CHAMPAIGNE, La Nativité, 1643, Palais des Beaux-Arts de Lille, France
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.