Introduction. 1. De la création du temps et des Anges

Cette première rencontre du catéchisme pour adulte présente une vision de l’ensemble des mystères de la foi puis traite de la création du temps et du monde angélique à travers lesquels Dieu se révèle comme l’Eternel :

2. De la création du temps, de l’homme et de la femme

Cette seconde rencontre développe le mystère du temps dont se sert Dieu pour nous glorifier. Nous y rencontrons Adam et Eve et en raison du péché originel nous contemplons la Nouvelle Eve et le Nouvel Adam venu à notre secours.

3. De la Trinité Sainte au dessein divin

Après avoir évoqué la création de l’homme et de la femme, cette troisième rencontre du catéchisme aborde le mystère de Dieu tel qu’Il est en lui-même puis évoque le dessein divin à l’œuvre dans la Création : l’adoption filiale.

4. Du commencement et de la fin

En cette quatrième rencontre il est question de Dieu, commencement et fin de toutes choses. Nous retrouvons les anges et les hommes partageant une même fin : la béatitude.

5. De la coopération de la nature et de la grâce, en chemin vers la béatitude ; première partie.

En cette cinquième rencontre il est question de la béatitude vers laquelle nous cheminons ici bas demandant de coopérer les uns avec les autres dans le monde tout en coopérant avec Dieu afin de mériter la vie éternelle. Afin de manifester la vocation de l’homme, cette catéchèse nous met à l’école de Saint Augustin méditant Gn 2, 15 : « Et le Seigneur Dieu prit l’homme qu’il avait créé et le plaça dans le paradis pour le travailler et le garder ».

6. De la coopération de la nature et de la grâce : travail de l’homme, travail de Dieu ; deuxième partie.

En cette sixième rencontre du catéchisme, nous reprenons la méditation que Saint Augustin propose du verset « Et le Seigneur Dieu prit l’homme qu’il avait créé et la plaça dans le paradis pour le travailler et le garder » (Gn 2, 15). En cela il nous invite à nous interroger sur le travail de l’homme comme sur le travail de Dieu… En nous plaçant à l’école de Saint Augustin, cette catéchèse nous permet d’illustrer la nécessaire coopération de la nature et de la grâce.

7. Dieu, bien commun de l’univers

Cette septième catéchèse manifeste, à côté de la fin surnaturelle à laquelle l’homme est destinée – la béatitude -, la fin commune de toute la Création : Dieu. A l’école de Saint Thomas d’Aquin la finalité de la Création se révèle comme « communication de la bonté divine ». Une bonté qui dirige chacune des créatures vers sa perfection, les ordonnes tout en les mettant en relation. Dieu apparaît alors comme le bien commun de tout l’univers.

8. De la création de l’homme et de la femme : première partie

Dans cette huitième rencontre il est question de la création de l’homme puis de la création de la femme. A l’école de Saint Thomas d’Aquin nous approfondissons pourquoi l’homme est créé à partir du limon et la femme de la cote d’Adam :

9. De la création de l’homme et de la femme : seconde partie

Cette catéchèse reprend, à l’école de Saint Thomas d’Aquin, la création de l’homme et de la femme. En cette seconde partie il est question plus précisément de la création de la femme. Mais pourquoi après Adam ? Pourquoi à partir de la côte d’Adam la femme est-elle tirée ? Saint Thomas nous fait alors voir en Adam le principe du genre humain de qui tout procède : l’homme et la femme, la famille, la vie domestique jusqu’à la vie en société, sans oublier le mystère de l’Eglise, union de l’Epoux et de l’Epouse, du Christ et de son Eglise. La femme est tirée de la côte d’Adam comme l’Eglise naît du côté transpercé du Nouvel Adam…

10. de la nature humaine ; des dons préternaturels d’Adam

Cette dixième rencontre place la vocation de l’homme dans l’ensemble de l’Histoire Sainte. En définissant ce qu’est la nature humaine, cette catéchèse s’interroge : Qu’est-ce qu’un homme ? Qu’est-ce qui est dans sa nature ? Et depuis quand ? De l’état originel nous parviendrons la semaine prochaine à la perspective du salut en suite du péché d’Adam. Pour l’heure, après avoir écarté les états théoriques de la nature humaine, cette méditation nous donne à contempler nos premiers parents dotés des dons préternaturels, conséquence de la grâce…

11. de la nature humaine et de ses états historiques

En cette onzième rencontre du catéchisme nous reprenons la mise en perspective des trois états historiques de la nature humaine. Nous passons de l’état de justice originelle dans lesquels en Adam nous sommes créés, à l’état de cette nature après le péché originel. Nous amorçons alors l’œuvre de Rédemption accomplie par Notre Seigneur Jésus Christ en ébauchant ce qu’Il restaure de cette nature humaine blessée et désordonnée par le péché…

12. du Verbe Créateur et Rédempteur ; amorce de l’histoire du salut

En cette douzième catéchèse il est question du mystère du Verbe de Dieu, Créateur et Rédempteur du genre humain. De l’état de justice originelle nous passons, avec le péché d’Adam, à l’état de nature déchue. La pédagogie divine qui vient à notre secours se déploie alors dans l’histoire Sainte. Du prologue de Saint Jean à la parabole des vignerons homicides, le Verbe Incarné apparaît comme la porte du salut. Nous venons de Dieu et nous retournons à Dieu par le Fils qui vient par sa grâce faire de nous les fils adoptifs du Père dans l’Esprit Saint.